SANTE ET SERVICES SOCIAUX

``La santé n’est pas tout, mais tout est rien sans la santé`` dit-on. La santé est la pierre angulaire  de tout processus de développement dans la mesure où elle contribue au       bien-être individuel et collectif et assure ainsi à tout  système de développement la plus précieuse des ressources à savoir le capital humain. De ce fait, la santé joue un rôle économique et social indéniable, c’est pourquoi la production, la distribution, le financement et la gestion des services de santé ont toujours été une préoccupation des pouvoirs publics en ce début de XXI ème siècle  dans les pays du monde entier. Et pourtant, cela ne s’est toujours pas passé sans difficultés. De nos jours, de nombreux défis interpellent à des degrés divers les systèmes de santé du monde entier, obligeant les pouvoirs publics et autres décideurs à rechercher en permanence les mécanismes pouvant permettre de  les relever. Cette crise affecte simultanément et profondément toutes les composantes du système de santé ainsi que les valeurs des différents acteurs, il faut pour s’en convaincre, de lire les journaux  et écouter les nouvelles, tous les jours il est question des problèmes du système de soins. Les exemples suivants nous donnent une idée grande sur cette crise qui est majeur :
La santé publique absorbe aujourd’hui environ 10% du PIB en Suisse, 12% aux USA, 7% en Angleterre, 5% au Cameroun.
Dans les pays développés et particulièrement en Suisse, le principal problème qui se pose est celui de l’explosion des coûts, la préoccupation majeure étant de trouver les voies et moyens susceptibles de favoriser la maîtrise des coûts et faire progresser l’efficience. En revanche, dans les pays en développement et principalement à faible revenu comme le Cameroun, la crise du système de santé prend des dimensions multiples. Cette crise est due non seulement à l’insuffisance et à la mauvaise gestion des ressources disponibles, mais également à la faible croissance économique ainsi qu’à une faiblesse des capacités institutionnelles. Tout cela a pour conséquence des systèmes de santé peu performants, mal structurés et par conséquents incapables de relever les défis majeurs de solidarité et d’efficience auxquels ils sont confrontés. Il faut pour différente raison s’attendre à ce que les coûts de santé continuent à augmenter fortement.
Face à cette analyse, AIPRECAS souhaite grâce à l’activité santé et services sociaux apporter sa contribution à l’amélioration de l’efficience du système de santé dans les pays qui bénéficieront de ces projets. Nous essaierons ainsi d’analyser et comprendre les causes de l’augmentation des dépenses de santé sur l’échiquier international.
Ensuite, nous parlerons de l’activité sanitaire qui est une activité très utile, en se développant elle produit de l’utilité, pourquoi donc vouloir stabiliser ou réduire le niveau des ressources qui lui sont consacrés ? Pour comprendre ce problème, nous  parlerons de l’activité marchand et non marchand et l’efficience qui caractérise le système marchand. Nous ferons également  une analyse succincte des enjeux en présence et de  l’impact de l’augmentation des dépenses de santé sur l’économie.
AIPRECAS fera de même des études épidémiologiques et bio statistique. Elle fera de même l’analyse de l’impact d’un travail en réseau des structures pré hospitalières, hospitalières et post hospitalière sur le système de santé.
Les causes de l’augmentation des dépenses de santé sont perçues en analysant les différentes crises qui interviennent dans le système de santé.